À propos… l’histoire

Cette histoire remonte au début de l’été 2017. Un autre été se pointait avec sa chaude température et, comme à chaque été ou longues vacances, les étudiants vont être jetés dans des centres éducatifs ou partager leurs journées avec des professeurs et tuteurs privés pour apprendre et améliorer leur anglais académique, avec l’aide… d’exercices académiques!

Mais, je voulais faire ça différent, au moins pour quelques étudiants.

Donc, plus tôt en juin de la même année, j’avais créé un cours appelé “Comment écrire un livre” qui est devenu “Jeunes auteurs”. Mon but était d’enseigner à quelques étudiants cette méthode et voir comment elle serait reçue et quelle serait la réaction des enfants: rejetée ou pas?

Comment écrire un livre, de la première idée jusu’aux dernières étapes, incluant la page couverture, était exigeant mais rapidement, j’ai ajusté les cours selon le caractère des enfants.

Écrire est bien sûr différent que de mettre des mots les uns à la suite des autres. Également, ça implique d’apprendre des temps de verbes, d’augmenter son vocabulaire, de connaître des synonymes et antonymes, de construire des phrases et des dialogues et de les utiliser avec connaissance de cause. En plus, comment relire avec un état d’esprit serein, sans stess et plaisant.

Mais à ma surprise, cette idée s’est matérialisée plus rapidement que je le pensais. J’ai eu un peu plus d’étudiants que ce à quoi je m’attendais dans les deux preières semaines. L’été allait être plus intéressant.

Habituellement, les étudiants sont plutôt récalcitrant à s’assoir et faire des exercices. Je ne peux les blâmer! Mais ces nouveaux étudiants se sont entièrement impliqués dans ce projet, dans leur livre. Même des parents m’ont avoué comment leurs enfants étaient excités à propos de leur livre et étaient impatients d’avoir leur copie en main.

Semaine après semaine, nous avons travaillé l’écriture, corrigeant les temps des verbes, ajustant le vocabulaire et l’ortographe, construisant la structure de leurs phrases, modifiant les dialogues, et surtout, faire de leurs personnages de vrais identités en leur faisant exprimer de vraies émotions.

Je les ai aidés en partageant différents trucs et astuces pour améliorer leurs histoires. Travailler avec quelques étudiants étaient vraiment plaisant parce que je pouvais conacrer le temps alloué à leur livre. Inutile de préciser que ces cours étaient privés, face-à-face. 

Même si à première vue il semble facile d’écrire un livre, la plupart sinon tous avaient à faire face aux mêmes problèmes et questions existentielles que les auteurs professionnels. Écrire un livre est une éternelle et édifiante guerre inondée de moments désespérés, de peurs de manquer d’idées et de faire face à une page blanche, de phrases sans fin, de doutes sur comment avoir les idées appropriées et de transporter un inutile fardeau sur les épaules, un lourd fardeau.

Cependant, à chaque cours, quand plus de mots étaient écrits, plus excités étaient ces jeunes auteurs. J’étais complètement abasourdi de voir que la plupart de ces jeunes auteurs élevaient eux-mêmes la limite de mots planifiée. FInalement, après les plus ou moins 8 à 12 semaines de travail, ils ont tous terminé avec leur livre entre les mains, page couverture et biographie incluses.

Leurs sourires valaient tous les efforts et engagements impliqués des deux côtés.

Écrire demande au moins un peu d’imagination mais ce n’est pas la seule habileté requise. Une méthode, une direction de procédure, une façon de “comment” et une structure sont impératives. Inutile de dire que ces étudiants ont rapidement appris les qualités cruciales et essentielles impliquées dans cette aventure:  perséverance et détermination.

Sans hésitation, je peux dire que ces jeunes auteurs ont aimé écrire leur livre. Ils ont tellement aimé que plusieurs ont voulu écrire un second livre. Ils ont visé un autre livre mais d’un différent genre.

Néanmoins, tous unanimement veulent un plus gros contenu. En gref, plus de mots! Je suis toujours surpris que des étudiants qqui étaient horrifiés devant une composition de 100 mots et sont maintenant heureux au nombre de milliers de mots. Plus ils en ont, plus contents ils sont. Jamais je n’avais vu des étudiants si impliqués et participants dans un cours ou projets comme celui-ci. Cours après cours, les mots, les phrases, les paragraphes se sont ajoutés et leur histoire est devenue, lentement mais surement, un vrai livre. Ils ont raison d’être fier de leurs livres! Et je suis fier de les avoir aidé à réaliser ce rêve!

À l’été 2017, l’âge de ces étudiants étaient de 6 à 8 ans. Aucun d’eux n’avaient d’expérience en écriture de livre ou nouvelle mais tous ont réussi. Depuis, d’autres jeunes auteurs ont rejoint les rangs. Plusieurs autres suivent aussi et les adultes sont aussi le bienvenu!

Pour continuer et faire de cette expérience inestimable, je leur avais promis de publier leurs livres sur un site web et de rendre leurs livres disponibles en format électronique (ebook). C’est depuis 2018 chose accomplie avec le site Éditions Abisai.

Peu importe l’âge de l’écrivain, avec aide sur comment procéder et organiser ses idées, textes et pages, des livres de tous les genres (fiction ou non fiction), tu peux le faire aussi. Si tu as des questions, sens-toi à l’aise de me laisser un mot. Ce sera avec plaisir que je vais te répondre.

POur en savoir un peu plus sur les jeunes auteurs aussi bien que ceux à venir, ou pour en savoir davantage sur les cours et futures formations, inscris-toi à l’infolettre. Cette liste est privée et ne sera pas partagée ni vendue à de tierces personnes. Si toi, ton enfant ou d’autres de ta famille s’inscrivent à la formation, tu es automatiquement inscris à l’infolettre sans plus. Comme membre inscrit, aussitôt qu’un livre est publié, des liens ajoutés ou de nouveaux cours sont disponibles, tu vas recevoir un courriel (email).

 

Merci beaucoup!

Yves Beland